ÉDITO

Une année de croissance prometteuse pour l’avenir

HAROPA – Port de Rouen a réalisé en 2018 un trafic maritime de plus de 23 millions de tonnes, soit + 15 % par rapport à l’année précédente. Une hausse portée essentiellement par les vracs solides et le conventionnel. Le tonnage final, « hors céréales », affiche une croissance de 6 %. Les vracs solides augmentent de 33,7 %, dont plus de 36 % pour les céréales, avec 7,5 Mt, soit + 2 Mt par rapport à 2017. La filière granulats monte en puissance, conséquence des chantiers du Grand Paris. Le charbon progresse de 63 % et les engrais solides de 15 %. Les exportations de sucre ont triplé et les vracs liquides restent stables.

Le trafic fluvial a également enregistré une belle croissance à 5,25 Mt, en progrès de 15 %.

L’activité croisière maritime poursuit son développement à Rouen comme à Honfleur.

Afin de capitaliser sur ces résultats et de conserver cette dynamique de trafic maritime, nous devons poursuivre nos efforts pour accroître encore la compétitivité de notre port. Dans cette optique, nous avons poursuivi une politique tarifaire offensive sur les droits de port : en 2018, Rouen a été le seul port français à baisser ses redevances portuaires. Il faut également souligner une démarche de place exemplaire pour dynamiser et renforcer l’attractivité de la filière conteneurs rouennaise au sein de l’axe Seine.

En parallèle, l’établissement a investi 65 M€ l’an dernier. Plus de 52 M€ ont été consacrés au programme accès, dont 34 M€ pour l’ultime marché de dragage entre Courval et Rouen. D’autres chantiers importants ont été réalisés, comme le rempiètement du terminal céréalier de Sénalia à Grand-Couronne.

Frédéric Henry,

Président du Conseil de Surveillance de

HAROPA – Port de Rouen

Pascal Gabet,

Directeur Général de

HAROPA – Port de Rouen